Observations concertation BHNS archivage n°82. Restituer de l’espace public.

voir sur site de la Métropole: ici

L ’arrivée du BHNS à Toulon est une chance à saisir .

Les nouvelles possibilités qui s’offriront autant que d’éventuelles contraintes qui s’imposeront à nous rebattent les cartes .

Les transitions favorisent toujours les changements d’habitude car chaque citoyen est incité à repenser son fonctionnement. Le succès du BHNS dépendra autant de la qualité du service que de son impact sur les quartiers et grands boulevards traversés si il arrive à y induire un réel apaisement.

Pourquoi un TSCP ne partagerait il pas comme les projets de tramway des autres villes (Nice par exemple) l’ambition de restituer de l’espace public occupé par les voitures aux modes actifs. La logique veut pourtant que ce moyen de transport performant réduise l’usage de la voiture. Il faut donc anticiper et ne pas forger sa réalisation sur des études d’usages qui n’auront plus cours demain.

Cette profonde refonte de l’offre de mobilité doit être à la hauteur des nouveaux enjeux environnementaux. Toulon se voit imposer les règles de Zones à Faibles émissions. Peut-on donc en cette occasion envisager de réduire l’omniprésence des voitures au cœur de la ville ?

-Le parc relais de la Beaucaire situé à quelques minutes du pont du Las en BHNS ne peut il trouver une vocation de parking de nuit ?

-Comment éviter l’entrée des véhicules les plus polluants ?

-Pourquoi au Pont du Las le stationnement devrait il être maintenu sur le l’avenue 15 ème corps  ?

-Un automobiliste qui travaille à l’ouest de Toulon (Sanary ,Ollioules, Bandol) ne trouverait il pas son compte en laissant son véhicule la nuit sur le parking de la Beaucaire ?

-Ne gagnerait il pas du temps en sautant dans un bus le matin pour récupérer son véhicule plutôt que de gonfler les embouteillages aux premières heures de pointe ?

Ne gagnera t il pas du temps le soir en ayant une place toute disponible dans un parc relais ?

-Le trafic induit en fin de journée par les automobilistes en quête d’une place peut il être supprimé ?

-Serait il possible d’offrir le prix du parking la nuit à ceux qui accepteront de jouer le jeu ainsi que le ticket de bus pour favoriser l’acceptation autant que le report modal ?

– Ne serait ce pas aussi une manière de rentabiliser cet investissement, car le parking relais de la Beaucaire reste méconnu, il est désert la nuit.

Serte il conviendrait de sécuriser les lieux, mais un service de gardiennage n’est pas hors de prix pour un si grand projet. La même logique vaut aussi pour l’est de la ville avec le parking relais de Brunet et d’autres à créer pour amplifier une telle dynamique.

La récupération d’espace public permettrait la réalisation et la mise en évidence d’un réseau cyclable apaisé, continu,sécurisé, accolé autant que possible au TCSP. Cela éviterait l’usage des voies TCSP par les cyclistes, cela assurerait naturellement la promotion de ce moyen de déplacement et apporterait des solutions aux objectifs de résorption des 139 coupures -aujourd’hui sans l’ombre d’une vraie solution- recensées par la Métropole qui pourtant espère atteindre cet objectif en 2025.(voir Schéma Directeur des Aménagement Cyclables)

La volonté en France est de faire passer de 3 % à 9% la part modale du vélo d’ici à 2024. La Métropole avec la mise en place du TCSP peut se donner les moyens de dépasser les ambitionstrop modestes du PDU 2015-2025, en mêlant intimement le chantier TCSP à celui du réseau cyclable.

Cette approche sera forcement intéressante en terme de coût. Elle sera aussi un gage de réussite pour le BHNS.

Le parking relais de la Beaucaire est désert la nuit !!