Le jeudi 03 novembre, le théme était la St Hubert lol

Comme attendu la pluie était au rendez vous. Du coup il y avait moins d’oies que de canards , car comme chacun le sait :  « A la St Hubert les oies sauvages fuient l’hiver »


Nous avons fait un circuit court autour du futur pôle muti-modal  , Bd Toesca (sur lequel nous aimerions voir un jour un contre sens cyclable) ,pont Armand , Bd commandant Nicolas (qui sera requalifié en 2014). Ensuite direction la Loubière  en arrivant dans ce secteur c’est le jeune palmipède Laurent accompagné de la courageuse Geneviève qui a pris la tête de l’escadrille en migration vers le sud de la ville. Le but était d’atteindre au plus vite le stade Mayol pour emprunter la voie express. Cette voie devrait devenir une voie verte , pour peu que l’on sache mettre en évidence l’intérêt d’une telle réalisation.


C’est bien le but de la balade , mettre un coup de projecteur sur ce lien entre la gare et le Mourillon .Cette route n’est pas indispensable pour absorber le trafic automobile puisque Roosvelt  offre un débit important et que Republique possède une voie dans le sens EST/ OUEST.

Laurent nous ayant conduit au pied de l’Everest il confia la boussole aux plus anciens volatiles ceux qui ont déjà enduré, ceux qui ont su éviter les mille pièges de quelques décennies  d’évolution sur des terrains parfois hostiles. Car le morceau est là devant nous et il faut transgresser .Transgresser  le code de la route chose que nous faisons exceptionnellement ,juste pour les démonstrations. Il va falloir aussi passer les rails. Les anciens peuvent en raconter des histoires de gamelles, le sol en porte même les stigmates. A force de compter les victimes la ville décida un jour d’interdire ce passage aux deux roues . Depuis il faut affronter d’autres dangers .

-On peut  monter Roosvelt , ou  l’on ne sait si il faut rouler à droite comme un véhicule lent, ou tenter coté gauche (si on va vers l’ouest) au risque de se faire emballer par les madus à quatre roues qui ne respectent ni  distances de sécurité, ni vitesse limité et  qui ne rechignent pas à doubler un cycliste par la droite.

-On peut essayer  la voie sur république mais là  l’impatience conduit les bagnoleux à vous serrer  le moyeu ce qui n’est pas rassurant.


Donc les anciens préféraient affronter les rails et nous y voila enfin .Nous ignorons délibérément le panneau interdit aux cyclistes, la montée sous la pluie et dans l’obscurité talonnés par une file d’automobilistes  incrédules est un peu surréaliste.

La défiance s’arrêtera là , bien que nous ayons rappelé que chacun engage sa propre responsabilité ,la sécurité prime comme toujours, les sages invitent a descendre de vélo et à passer les rails à pied. C’est en longue procession que nous gagnons le Boulevard Téssé. Il nous aura fallut quelques minutes ,tracé direct, court pas de feu .Un tracé idéal qu’il faut rendre au plus vite aux piétons et aux cyclistes. Si la SNCF veut garder le potentiel des voie ferrées pourquoi pas c’est un mode doux aussi.Il n’y a qu’a mettre en place des caches sur les rails ,c’est en vente libre.

Une fois sur Tessé ,direction Ouest , un arrêt devant la gare pour une photo impossible ( appareil qui jette l’éponge mouillée), toujours vers l’Ouest nous arrivons chez Cédric ,déposons nos bottes et escarpins devant la porte pour préserver sa jolie moquette fraichement tondue. Le repas  partagé   nous permet de revivre les moments fort de cette belle épopée dans une ambiance Beaubourg cernés par des objets  contemporains . Un mélangeur deux temps, rouge ,d’époque , avec sa petite mollette nous considère de son cadran fixe, il n’aurait jamais cru  de son vivant voir  le Peak Oil et pourtant nous y sommes….. .

Pour la vidéo  du passage « duraille »  ,encore un peu de patience …c’est pas gagné

A bientôt

Cà c’était l’edito

le prochaine masse critique aura lieu le jeudi 03 novembre jour de la St Hubert.

«  À la Saint-Hubert, Les oies sauvages fuient l’hiver »

Il risque donc de faire un temps pour les canards mais on a  même pas peur.

Pensez à vérifier les éclairages

Les animateurs du « Collectif pour l’Essor du Vélo à Toulon » se retrouveront   entre la gare routière et la gare SNCF  sur l’esplanade en haut des marches.

A partir de 18h00  « L’atelier du Collectif  » :  C’est  le moment pour faire retoucher vos vieux clous délabrés par des mains expertes  et bénévoles,  un coup de pompe par ci , un coup de tournevis par là. Pensez à nous laisser votre adresse mail.

Nous partons vers  18h30 mais vous pouvez venir avant surtout si vous aimez tchatcher et vous tenir informés des dernières avancées sur Toulon et son agglo.

Les animateurs du Collectif  pour l’Essor du Vélo à Toulon grossiront  alors à nouveau les troupes de la Masse Critique, qui est comme chacun le sait maintenant un regroupement spontané de cyclistes .(ou chaque individu est responsable de sa propre sécurité).

Le parcours partira de la gare , nous ferons le tour du site qui deviendra le pôle multimodal de Toulon. Boulevars Toesca, pont louis Armand,  Bd du Commandant Nicolas, puis la loubiere, vert coteau st jean du var, la rode , et on prendra la future voie verte pour aller du stade Mayol au Bd Téssé et à la gare(voie verte dont plus personne ne parle à la mairie* et pour laquelle aucune date n’est annoncée). Cette voie est interdite aux vélos à cause des rails, nous vous proposerons  donc symboliquement  de les passer à pied  . On redescendra sur St Roch pour finir chez Cédric par un buffet partagé.

EN CAS DE PLUIE ABONDANTE  NOUS FERONS UN CIRCUIT COURT  , DIRECT MAYOL ,VOIE EXPRESS,GARE, POUR FINIR CHEZ CEDRIC QUI NOUS OFFRE ( merci)  LE TOIT LE TEMPS DU REPAS PARTAGE . (du coup le pique nique sera plus long , pensez  à vos meilleures recettes  )


*Il faut rendre à César ce qui appartient à César ,c’est bien en réunion à la mairie que nous avons entendu en avril 2010 pour la première fois que la voie express pourrait bien devenir un jour une voie verte. Cela n’a pas confirmé lors de la toute  récente réunion  publique sur le futur pôle modal le 09 octobre 2011 , mais Mr Yannick Chenevard, adjoint au maire de Toulon, délégué à la voirie. évoque le 31 Octobre dans var matin :

«  On peut très bien imaginer une piste cyclable, une zone piétonne, etc. » Ou une banale voie de circulation.

Envisager  une banale voie de circulation serait plus que triste, pour une fois que de « l’espace est disponible en surface »  et que le flux des motorisés peut passer sans problème par Roosvelt , et République.

Si les rails ont un potentiel touristique, (les militaires n’en ont rien à faire puisqu’ils ont un accès au réseau ferré à la pyro) et qu’il faille les remettre en place il est impératif de monter  tout de suite un cache de protection amovible qui pourra rester en place 99.9 /100 du temps.

Compterons nous un peu plus de un kilomètre  de voie verte dans Toulon avant la fin de l’année 2011 ?  (Deux  kilomètres et des poussières en comptant l’aller et le retour comme on le fait à Toulon)


Comments Closed

3 commentaires sur “Le jeudi 03 novembre, le théme était la St Hubert lol

  1. Merci à ceux qui étaient présents hier soir malgré la pluie! Et merci aussi à Cédric pour son accueil toujours aussi chaleureux!

    à la prochaine.

  2. bonjour,

    on parlera encore de la masse critique dans la presse à suivre !!!:
    journal la marseillaise
    journal human et terre

    merci à tous les journalistes pour leur soutien pour l’essor du vélo à Toulon et ailleurs

    rendez vous le jeudi 01 decembre pour la prochaine masse critique

Les commentaires sont fermés.