Le Jeudi 5 Mars, nous avons adressé une lettre au président de TPM.

Le beau temps aidant, nous nous retrouvons une bonne douzaine à la gare de Toulon, de quoi faire oublier la maigre masse critique de Février. Tout le monde signe la lettre collective récapitulant nos revendications et remarques du moment, adressée au Maire de TOULON. Elle sera postée le soir même sur le trajet. Une nouvelle recrue (comme quoi le bouche-à-guidon fonctionne toujours) et des anciens de passage forment le gros de la troupe. Départ à l’heure pour une fois, en effet la boucle s’annonce longue. On doit rejoindre l’entrée de la Seyne sur Mer pour apprécier la fin de la nouvelle piste cyclable. Elle doit être livrée très prochainement.
Nous passons par le Pont du Las, où nous nous arrêtons pour poster la lettre. Puis remontons l’avenue Aristide Briand par la bande cyclable. Mais arrivé au carrefour de Pontcarral, les ennuis commencent. Ce carrefour est très étendu. Il est difficile de rejoindre la route vers la Seyne sans se faire couper en 2 par les voitures qui foncent vers l’entrée de l’autoroute. Toujours dans le même sens de circulation, la synchronisation entre feux vert est beaucoup trop courte. Les cyclistes qui passent à la fin du feu vert sont encore en train de traverser le carrefour quand les voitures en provenance du quai Jean Charcot commencent à débouler.
Nous arrivons quand même à rejoindre la piste cyclable qui démarre devant le cimetière Lagoubran et qui doit relier l’entrée de la Seyne sur Mer. Le premier tronçon Lagoubran-Pyro était déjà en service 4 ans. Manquait le tronçon Pyro-la Seyne, qui est déjà bien avancé. C’est avec une grande satisfaction et sécurité que nous longeons (pour la première fois pour beaucoup d’entre nous) la D559 et sa grande ligne droite aux allures lugubres, hantise de tous les cyclistes depuis des dizaines et des dizaines d’années. L’éclairage et l’évacuation des eaux de pluies ont eu l’air d’être pris en compte. Il faudra confirmer la fonctionnalité de tout çà lors de l’ouverture. Ces travaux (pas seulement la piste cyclable mais aussi toute la voirie ne l’oublions pas) qui auront couté au total quelques millions d’euros pour relier la Seyne à Toulon en valaient vraiment la peine.
Après quelques photos du joli clair de lune qui nous a accompagné, nous faisons demi tour au nouveau rond point de la zone portuaire. Nous y faisons connaissance de 2 cyclistes niçoises en longue promenade.
Au retour, on note que sur les 2 paires de rails sont présentes devant l’entrée de la pyro et croisent la piste cyclable. Pour sécuriser la traversée, une paire pourraient largement être recouverte, car elle s’arrête 3m après et ne dessert plus rien du tout!
Puis retour et fin au Palais des Sports qui est en mode « fête des lumières », alors que c’est toujours le noir complet sur la piste cyclable le long de l’autoroute…

fini mais pas en service

 

 

parking 2 roues

 

 

parking à brouette

 

Pour les personnes à mobilité réduite ,c’est encore plus fort:

fini mais pas en service bis

 

 

 

 

 

 

 

 

attention au départ
Belle équipe pour l’essor du vélo.

 

Pour les voitures tout est OK, on comprend ou sont les priorités…..

 

La lettre ici.

un timbre et hop

Plus de photo de la balade à venir ..

 

 

 

 

a

 

 

 

 

Là c’était l’édito

Avec la fin de l’hiver qui s’annonce,l’énergie de la sève montante nous portera une fois de plus a exprimer par écrit les attentes des cyclistes de TPM .

En cette année ou la France tentera de faire entendre le besoin d’écouter les maux de la planète avec la conférence mondiale sur le climat à  Paris. Nous les colibris du sud aimerions bien apporter notre goutte d’eau pour éteindre l’incendie.Chaque réalisation d’urbanisme ou de voirie qui renforcera la sécurité, l’aisance et  le confort des  citoyens  qui se déplacent ou voudraient se déplacer à vélo  ira dans le » bon sens ».

Ainsi nous avons rédigé une lettre qui exprime les attentes anciennes et nouvelles des cyclistes urbains de TPM. Cette lettre nous l’adresserons au président de TPM lors de la balade de jeudi.Une copie par mail sera aussi envoyée à toutes les communes de TPM et autres instances publiques des environs, ScoT,conseil général,préfecture (question de sécurité) ,MSR. et plus ..

 

Venez donc jeudi  apposer votre signature sur cette lettre . lire ici : courrier mairie de Toulon février 2015.

Le parcours improvisé selon les demandes du moment , devrait bénéficier d’une météo clémente.

 

Ci-dessous, les modalité habituelles et consignes de sécurités:

Pensez à vérifier vos éclairages, gilet fluo conseillé en cette saison. préparez un petit bout de papier avec votre adresse mail à nous faire passer si ce n’est déjà fait.

Les animateurs du « Collectif pour l’Essor du Vélo à Toulon » se retrouvent entre la gare routière et la gare SNCF sur l’esplanade en haut des marches.

A partir de 18h00 « L’atelier du Collectif » :  un coup de pompe par ci , un coup de tournevis par là.

Nous partons vers 18h30 mais vous pouvez venir avant surtout si vous aimez tchatcher et vous tenir informés des dernières avancées sur Toulon et son agglo.

Les animateurs du Collectif pour l’Essor du Vélo à Toulon grossiront alors à nouveau les troupes de la Masse Critique, qui est comme chacun le sait maintenant un regroupement spontané de cyclistes .(ou chaque individu est responsable de sa propre sécurité).

Le respect du code de la route et des feux est indispensable. lorsque le groupe est coupé en deux, les premiers attendent les derniers pour reformer la masse. Le respect des automobilistes est une règle même si elle n’est pas toujours réciproque.

Facebook comments:

7 commentaires sur “Le Jeudi 5 Mars, nous avons adressé une lettre au président de TPM.

  1. Bonjour,
    Gilles, je viens de regarder ce que propose l’industriel, il ne manque pas de solutions. Cet été à Salsbourg, j’ai vu des abris de vélos tout fermés genre celui qui s’appelle Altao Cocoon.
    Quel genre d’antivol avait ton fils? Je trouve le mien pas mal efficace…mais pas toujours pratique par contre.
    On respire encore très mal aujourd’hui et pas mieux demain!!!
    A bientôt
    Myosotis

  2. Le problème des parkings vélo à Toulon c’est qu’ils ne sont pas sécurisés.Mon fils c’est fait voler son vélo lors d’un stage à l’isem ,alors qu’il était cadenassé devant l’accueil .Certains mobiliers de la ville sont disposés sous des caméras de surveillance, mais la meilleure solution reste les boxes sécurisés. il existe de nombreuses solutions . Soit dans les nombreux parkings souterrain de la ville, soit des petits boxes pour quelques vélos dans les quartiers excentrés.

    -ici la liste des caméras.
    là le compte rendu d’une balade sur le thème des parkings vélos.
    et ici les multiples solutions proposées par un industriel , Il suffit donc de prévoir la place et le budget. Pour le budget c’est simple avec il suffit d’en prendre un tout petit peu peu sur les dépenses consacrées aux bagnoles.Entre le coût du 2eme tube ,du futur échangeur d’Ollioules,et du le doublement en cours de la D26 à la seyne,il y aurait eu déjà largement de quoi faire…

  3. Merci jean-Luc pour ce complément d’information.
    Les parkings vélos sécurisés sont indispensables en particulier dans ce secteur de Toulon ou la fauche est très courante. Le manque de desserte cyclable digne de ce nom est criant. Une liaison directe vers le centre ancien par une arche de la porte d’Italie dédiée aux vélos serait une bonne approche. Nous croyons aussi à la solution évoquée dans le courrier adressé à Mr le maire sur l’Avenue de la République et Roosvelt. La voie express transformée en voie verte serait aussi une bonne solution pour gagner les quartiers nord en prévoyant un accès au milieu de Roosvelt Nous ferons remonter ce témoignage qui illustre bien nos besoins .

  4. Bonjour

    Malgré un prix « développement durable » pour l’architecte, il faut relever que rien n’a été prévu pour les déplacements à vélos pour la nouvelle composante de l’Université au centre ville, ouverte en septembre 2014. Il s’agit de l’UFR Sciences Economiques, d’Ingémédia, de l’Institut d’Administration des Entreprises et du département de l’IUT de St Raphaël, qui sont désormais installés sur l’ancienne dalle des Ferrailleurs, en face de l’UFR Droit. Tous les personnels et les étudiants, transférés du site de Lagarde (où l’espace était important), ne disposent de places ni pour les vélos… ni pour les véhicules à moteur (sauf utilisation parfois possible du parking de l’UFR Droit…déjà saturé). Bref la question des transports (en dehors d’une ligne de bus sans couloir spécifique, assurant la relation avec le centre de La Garde), n’a pas fait l’objet d’une étude sérieuse … et surtout RIEN n’est prévu pour les déplacements à vélo.
    1-pas de parking vélo
    2-suppression de l’ancienne piste cyclable et absence d’accès spécifique pour les vélos.

    Bienvenue dans l’Université du XXIème siècle !…. sans vélo !

    JLuc

    1. Sur le parvis de la nouvelle fac il y a un parking velo d au moins 20 places!!! Et je passe tous les jours devant il doit y avoir au maximin trois velos par jour!!
      Pour la liaison la garde toulon il est possible de la faire avec 90% sur pistes et bandes cyclables quand on veut on peut!!!

      Il y a toujours beaucoup de gens qui critiquent le manque d aménagements mais ou sont ceux qui se mobilisent pour en obtenir!!

      1. Il manque le passage de la piste cyclable au centre-ville, il faut partager avec les piétons, c’est un peu perturbant quand on arrive, on ne sait pas trop par où passer. Le petit espace en face du nouveau campus, qui fut piste cyclable, puis supprimé au profit des voitures, est redevenu piste cyclable, avec des plots empêchant les voitures de s’y garer. Est-ce grâce à l’action de la masse critique qui l’avait redessiné il y a quelques mois?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.