Le compte rendu du rdv en mairie d’Ollioules le vendredi 9 mars

C’est bien parce que les cyclistes  urbains de  Toulon  viennent de quelque part ou s’y rendent que le collectif pour l’essor du vélo à Toulon s’intéresse aux grands projets projets en gestation aux frontières de la ville.

Les travaux du  « Grand Projet rade » (voir ici sur le magazine TPM en page 17) dont la base terrestre se situera sur sur la commune d’ Ollioules viennent  de démarrer, la mairie d’ Ollioules nous a reçus pour évoquer ce grand chantier en réponse à notre requête . (voir ici).

 

Le vendredi 9 mars , Mr Richard Tognetti  et Mr Robert Arpino , recevaient donc le collectif  qui n’était pas très représenté pour cause de massecritique mensuelle sur la commune de la Seyne à la même heure, le seul animateur disponible à donc ouvert grandes les oreilles pour ne rien perdre de cette réunion.

 

Mr Tognetti   présenta avant d’entamer le gros dossier technopole quelques éléments en gestation qui faciliteront à terme  à la fois la vie des cyclistes et celle des piétons  sur la commune d’Ollioules.

-Une liaison entre l’extrémité Ouest de l’avenue Jean Monnet sur le tracé du chemin du passage à Gué  pour rejoindre la D11 en évitant le détour par le giratoire plus au nord.

-la D11 avec la création de l’échangeur  autoroutier sanary/Ollioules  verra la création d’un aménagement cyclable.

-Une voie verte  qui pourrait amener jusqu’a Notre Dame de Pépiole en passant sous l’autoroute par un petit  passage existant (sauf erreur en prolongement du chemin de la Carraire).

-Le chemin de Faveyrolles qui relie la DN8 à la  D92  devrait voir sa rive gauche dotée d’une piste cyclable sous les arbres à l’écart des voitures.

-Plus au sud vers la pyro , le chemin André Louis qui devrait être  réservé aux piétons et cyclistes dans les deux sens ainsi  qu’aux riverains.

Notre soucis premier exprimé dans la demande de rdv était d’évoquer le prolongement de l’itinéraire apaisé passant par le chemin Messonier qui bute sur l’échangeur de la zone commerciale Ouest,  pour gagner Ollioules. L’exposé de notre solution  qui consisterait  à longer l’autoroute , à créer des passages sous les bretelles de l’échangeur en direction de l’Ouest puis de réaliser un pont à l’ouest de l’échangeur actuel (tracé orange sur la photo) pour enjamber l’autoroute afin de rejoindre ce qui deviendra la base terrestre de la future technopole de la mer sembla très utopique.

Nous avons alors évoqué une solution plus réaliste mais qui n’est  que le prolongement de la DN8 déjà équipée d’une bande cyclable jusqu’au au bas de la cité de la Beaucaire . Le tracé du BHNS qui reprend le tracé du projet tram pourrait être doublé d’une bande cyclable  , un pont pour enjamber l’autoroute est prévu(tracé bleu clair)  pour amener le BHNS jusqu’à la gare de la Seyne (tracé bleu clair sur la photo), la question de savoir si la piste cyclable prévue initialement dans le projet tram n’a pas été gommée semble très opportune. Il faudra donc continuer les investigations auprès des autorité compétentes.(les quelles ?).

Pour ce qui est de la suite la situation semble plus claire , les travaux de la futures technopole on été confiés a une SPLA(société publique locale d’aménagement ), l’aménagement cyclable devrait cheminer entre les entreprises au sud  de l’avenue Jean Monet. (voir une vue du projet p48 du  rapport d’activité de l’agence d’urbanisme de l’aire Toulonnaise). Le secteur Nord  Ouest de l’avenue Jean Monet  appartient à la commune d’ Ollioules et la piste devrait  se situer coté Nord de l’avenue à l’écart de la route.(pour la continuité de la piste il faudra donc une traversée de l’avenue).

Il a été évoqué  en fin de réunion,

-Qu’un PDE (plan de déplacement d’entreprise) serait en gestation du coté de la zone industrielle de la Seyne à l’initiative de l‘ADETO.  (Là aussi les ponts , ronds-points et échangeurs sont des obstacles pour les piétons et les cyclistes car strictement conçus pour les automobiles)

-Qu’une présentation de la technopole sera faite aux CIL de la commune d’ Ollioules très prochainement.

 

Nous remercions Mr Le maire  qui a permis la tenue de cette première réunion sur la commune d’Ollioules , ainsi que les élus qui se sont montrés particulièrement attentifs à la problématique du déplacement à vélo en milieu urbain. Les renseignements collectés notamment ceux relatifs aux différents intervenants de ce grand chantier devraient permettre de taper à d’autre portes pour s’assurer que rien ne sera oublié pour faciliter les déplacements à vélo au sein de cette technopole . Le site il faut le rappeler accueillera plusieurs millier de personnes et 1500 étudiants sur plus de 30 hectares.

 

Un clic pour zoomer

 

 

 

 

 

 

.

Quelles sont les suites à donner à cette démarche  ?

-Contacter les instances de TPM pour s’assurer que le projet de pont du BHNS comporte toujours une piste cyclable afin d’assurer le lien intermodal avec la gare de La Seyne.

-Contacter la SPLA en charge de la réalisation de la technopole pour prendre connaissance très concrètement des solutions adoptées pour les déplacement à vélo.

-S’ intérrésser aux choix qui permettront à la future piste cyclable de couper l’avenue Jean Monet avec la plus grande sécurité.

-Contacter l’ADETO pour prendre connaissance du volet cyclable (si il existe) du plan de déplacement des entreprises de Toulon Ouest.

Il est à déplorer qu’aucune structure intercommunale n’ai mis en poste un responsable de la cohérence des réseaux cyclables de TPM qui rendrait cette tache plus aisée.(un Monsieur vélo)

 

Complément d’information:

Une prospection sur le terrain permet d’entrevoir une solution plus réaliste que  notre première proposition  pour prolonger le chemin Messonier(tracé orange) , qui demandait le passage en sous terrain de trois bretelles et la création d’un pont (sauf si le pont BHNS doté d’une piste).

Il existe en effet un passage* sous l’autoroute actuellement fermé par des portes métalliques, qui permettrait  la création d’une piste de liaison du chemin Messonier jusqu’a Buffalo Grill , le percement  de la  bute d’accès au  pont de l’échangeur de devrait pas poser de problème technique , il reste a passer ensuite sous la boucle  à deux voies pour accéder aux abords de la future technopole. voir photo ci-dessous tracé rouge.(* ce passage proche du futur parc relais de la Beaucaire offrirait aussi un raccourci piéton nord sud pour accéder à la zone commerciale).

un clic pour zoomer

 

 

 

 

 

 

 

.

Voici  un comparatif des  deux options sur une seule  photo pour relier Toulon à la technopole de la mer. En bleu le projet officiel   au contact des voitures dans les gaz échappement avec de nombreux feux,   l’autre à la campagne, sans un seul feu rouge. Ce segment cyclable aurait un grand intérêt touristique pour relier Toulon à  Sanary via Ollioules alors que le parcours littoral passera bien  plus au sud sur a commune de la Seyne (télécharger ici).

clic pour zoomer

 

 

 

 

 

 

.

 

 

Deux  observations:

-Ces percements des bretelles d’accès devraient être réalisés dès la construction des échangeurs car c’est un problème généralisé. Les autoroutes bloquent le passage des piétons, des cyclistes et des  animaux non seulement dans l’axe perpendiculaire mais aussi et c’est moins évident dans l’axe parallèle  .

-Le recensement de tous les passages techniques sous autoroutes et voies ferrées permettrait probablement d’aménager de nouveaux chemins piétons et cyclistes.

Facebook comments:

Un commentaire sur “Le compte rendu du rdv en mairie d’Ollioules le vendredi 9 mars”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.