Compte-rendu de la réunion MobilActiVar à la mairie d’Ollioules, le 9 avril 2021

Suite à notre courrier du 19 janvier 2021, Mme Laetitia Quilici, Vice-Présidente du conseil Départemental du Var, a reçu le Collectif MobilActiVar le 9 avril 2021 pour évoquer principalement la liaison cyclable Ollioules/La Seyne, restée à l’état de projet.

Malheureusement, les dernières nouvelles sont peu réjouissantes : ce projet risque de perdre le financement national de l’appel à projet de 2019 visant à résorber les coupures urbaines, faute d’avoir commencé les travaux à temps. Selon les services techniques de la Métropole, la raison en serait des difficultés techniques engendrées par la création de ce type d’ouvrage : élargir des ponts enjambant autoroutes et voie ferrées… Nous sommes cependant un peu dubitatifs, car nous observons que la plupart des projets lauréats de 2019, de contenu similaire, seront bien réalisés en France. En outre un projet dit « Pont des Arts », plus délicat à réaliser du fait d’un changement de niveau, est envisagé à Toulon, «…en parfait partenariat avec la SNCF…».

Pont des Arts à Toulon : vue d’artiste du projet qui sera réalisé en partenariat avec la SNCF.

Le prolongement de ce projet vers la gare d’Ollioules-Sanary, avec une voie passant par l’ancien Gué de la Reppe (maintes fois proposé), attendra donc lui aussi. On note que le Schéma Directeur des Aménagements Cyclables de MTPM n’a pas (encore) envisagé cette solution.

Au cours de la réunion, nous avons souligné que pour leur réalisation, ces itinéraires devraient aussi impliquer le département, car c’est bien pour éviter tant le pont élargi de la D26 (réalisé par le département sans aménagement cyclable), que le trafic sur la D11, que les cyclistes ont besoin d’itinéraires alternatifs sécurisés.

Le pont élargi de la D26, réalisé
par le département sans aménagements cyclables
Le contournement de la D11 par l’ancien passage à gué.

Pourquoi ne pas poser des structures préfabriquées telle que la liaison douce créée en franchissement de la Vilaine (35)

Nous avons ensuite évoqué divers sujets, dont un qui devrait séduire : la création d’un itinéraire direct Toulon/Ollioules passant par Lagoubran, avec la création d’une piste cyclable en double sens devant la clinique des Fleurs (pour éviter le détour par le giratoire de la coopérative).

La traversée pour rejoindre l’avenue Jean Monet se ferait avant le gros pin pour anticiper l’arrivée par le sud du BHNS et limiter le nombre de franchissement de voies.

Nous avons ensuite évoqué le grand projet urbain d’Ollioules et souligné le besoin de mettre en place des arceaux vélo dans le premier niveau du futur parking souterrain. Pourquoi pas aussi innover en installant un box sécurisé de plusieurs places avec accès contrôlé par caméra, pour éviter le besoin d’abonnement qui ne permet pas une offre commerciale adaptée ? En savoir plus ici.

La mise en place de box vélo à l’extérieur est aussi attendue.

Toujours dans le cadre du grand projet urbain d’Ollioules, nous avons proposé la mise en place d’une passerelle piétons et cyclistes pour enjamber la Reppe au cœur du village. Cela permettrait de réduire le conflit entre autos, piétons et vélos lors des grands événements comme le Corso, la Fête de l’Olivier….

Cette première réunion s’inscrivait dans le cadre des coopérations MobilActiVar communes MTPM, sud St Beaume et au-delà, déjà initiée avec La Seyne depuis quelques mois en réunions distancielles. Depuis, une autre a eu lieu à Ste-Anne-d’Evenos le 21 mai, lire le compte-rendu ici.

Cette réunion constructive s’est déroulée dans une ambiance cordiale et studieuse ; merci à Madame Laeticia Quilici pour son écoute attentive.

Facebook comments:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.