Les parkings vélos à Ollioules : de nouveaux emplacements en réflexion !

Compte-rendu de la réunion du 15/09/2021 en mairie d’Ollioules

Mme Laetitia Quilici, Vice-Présidente du conseil Départemental du Var, a reçu le collectif MobilActiVar ce 15 septembre 2021 en mairie d’Ollioules pour discuter des meilleurs emplacements pour installer des parkings vélo.

Cette réunion a été très constructive, et nous saluons la volonté de Madame Quilici de proposer rapidement des améliorations concrètes pour promouvoir le vélo, tout en consultant les usagers – sans quoi les meilleures intentions restent souvent des vœux pieux !

Étaient présents à la réunion :
– Monsieur Michel Thuilier, 2e adjoint délégué à la Sécurité et Tranquillité publiques, Hygiène et santé publique, Etat civil, Elections politiques ;
– Monsieur Antoine Vaccaro, conseiller municipal, délégué de l’école Lei Marrounie, élu au CCAS ;
– un agent des services techniques de la ville (avec nos excuses pour n’avoir pas noté son nom) ;
– ainsi que deux animateur.trice.s du collectif et correspondant.e.s MobilActiVar (Gilles Lehmann et Nathalie Brousse).

Les solutions techniques

  • Les box : ces box fermés proposés par TPM sont de taille imposante (voir ci-dessous des box installés à la Seyne-sur-Mer en début d’année, pour exemple). Ils s’intègreraient difficilement au paysage urbain du centre-ville d’Ollioules, et ne répondent pas vraiment à un besoin « d’arrêt minute » du cycliste venant faire ses courses. Après discussion, nous avons convenu qu’il serait plus utile de les proposer en gare d’Ollioules pour favoriser l’intermodalité, et au Technopôle de la mer pour les vélotaffeurs.
Exemple de vélobox à La Seyne-sur-Mer - Parc de la Navale
Exemple de vélobox à La Seyne-sur-Mer – Parc de la Navale
  • Les arceaux : c’est la solution à retenir plus largement. De tels arceaux existent déjà à Ollioules, derrière le kiosque du centre-ville et devant la Maternelle les Oliviers.
    Les membres du collectif insistent sur le fait que les « pince-roues », en place dans d’autres endroits, voilent les roues et surtout ne sécurisent pas le cadre ! Les VAE, vélos cargo, etc. coûtant plusieurs milliers d’euros, le cycliste n’aura aucune envie de tenter le sort.
good/bad parking à vélo
Comparatif des parkings à vélo déjà présents à Ollioules

Carte des emplacements

Divers emplacements ont été passés en revue en réunion, puis nous nous sommes rendus sur place pour vérifier la configuration des lieux. Parfois, nous avons même eu la surprise de « découvrir » des parkings vélos (majoritairement inutilisés) en pince-roues !
Les membres du collectif ont encouragé le remplacement de ces parkings par des arceaux, en soulignant que les installations adéquates ne doivent pas répondre à un usage, mais précéder l’usage – une réalité qui a été mesurée sur le terrain, en France et ailleurs, par diverses politiques en faveur du vélo.

Voici la liste des emplacements qui ont été retenus (leur réalisation concrète devant encore être étudiée).

1 – Complexe sportif municipal Aldo Piemontesi (accès 1)
2 – Complexe sportif municipal Aldo Piemontesi (accès 2)
3 – Esplanade de l’avenue Barthélémy Dagnan
4 – Le gymnase Vallon
5 – L’école Lei Marrounie
6 – L’école Simone Veil
7 – Le complexe sportif de la Castellane
8 – Le kiosque en centre-ville
9 – La rue Loutin
10 – Le parking du conservatoire de musique, espace Malraux
11 – L’avenue Georges Clémenceau
12 – La Vannerie

13 – Centre aéré Lei Platano
14 – La Poste
15 – Le parking souterrain de la place Jean-Jaurès

Carte (non exhaustive) des emplacements envisagés en centre-ville
Carte (non exhaustive) des emplacements envisagés dans le secteur Castellane

Description des emplacements retenus

1, 2 – Complexe sportif municipal Aldo Piemontesi (accès 1 et 2)
L’idée serait de proposer des parkings à vélos à l’intérieur de l’enceinte, des deux côtés (allée Sainte-Marguerite et chemin des Buis), pour les sportifs. Les arceaux ne seraient donc pas accessibles en permanence, ce qui ne semble pas rédhibitoire vu leur usage envisagé. Nous n’avons pu nous rendre sur place pour vérifier l’existant ; il faudra contacter le Service des sports.

3 – Esplanade de l’avenue Barthélémy Dagnan (hors carte, à l’entrée nord du village)
Selon Michel Thulier, les touristes s’y arrêtent pour admirer le paysage ; des cyclotouristes également ? L’emplacement ne nous a pas semblé prioritaire à première vue. Nous n’avons pu nous rendre sur place pour vérifier l’existant.


4 – Le gymnase Vallon
Bonne nouvelle sur le terrain : l’emplacement existe déjà sur le parking de la rue Marcel Pagnol ! Mauvaise nouvelle : l’installation est à remplacer par des arceaux. Cela ne devrait pas présenter de difficulté.

Parking vélo gymnase Vallon


5 – L’école Lei Marrounie
Sur place, nous voyons que la place manque devant l’école. Une caméra surveille les lieux, ce qui est appréciable. Serait-il possible de parquer les vélos sur l’étroite bande courant le long du mur, sans impacter la sécurité des piétons circulant sur le parking ? Il faudrait en discuter avec la directrice. Une demande avait d’ailleurs été faite par celle-ci : des élèves souhaitent venir à vélo ! Il y a donc deux usages à envisager : un arrêt minute de dépose des enfants, lors « d’heures de pointe » ; et un parking à la journée pour les élèves.

L’entrée de l’école Lei Marrounie, sous le regard de deux caméras. Un emplacement en forte tension avec l’usage piéton.
Bande libre sur le parking près de l’école Lei Marrounie

A noter, devant le collège les Eucalyptus et la Maternelle les Oliviers, deux beaux arceaux… mais la présence d’un 2RM. Nous préconisons donc d’ajouter une signalisation les bannissant clairement de cet emplacement ! Ces arceaux sont utiles pour une dépose, mais rien n’est prévu pour que les élèves puissent venir à vélo et sécuriser leur engin dans l’enceinte de l’établissement. Manque de place… Et le parcours des élèves a été compliqué par les mesures contre la covid.

Parking devant le collège les Eucalyptus


6 – L’école Simone Veil
Nous n’avons pu nous rendre sur place pour vérifier l’existant, mais la pose d’arceaux sur le parking actuel ne devrait pas poser de problème.

7 – Le complexe sportif de la Castellane
Deux emplacements seraient intéressants : sur le parking près du stade pour les sportifs ; et à l’entrée du parc public de la Castellane, près de la maison du gardien, où se rendent les familles avec enfants, tricycles…
Nous n’avons pu nous rendre sur place pour vérifier l’existant.

8 – Le kiosque en centre-ville

Surprise pour les deux membres du collectif : il y avait deux beaux arceaux tout près de la mairie, derrière le kiosque, à l’angle du cours Voltaire et de la rue de la République ! Nous étions passés à côté ; le panneau étant caché par l’arbre… Il existe en outre un panneau plus explicite (à comparer avec la photo plus bas) pour signaler ces équipements :

Panneau signalant un emplacement de stationnement pour les vélos

Il faudrait également bannir plus clairement les 2RM. Cet emplacement « trois étoiles » est très pratique pour faire ses courses, passer un moment au café…

Parking du centre-ville, cours Voltaire


9 – La rue Loutin

Un parking existe sous forme de rails, mais il est à remplacer par de beaux arceaux. Nous insistons sur l’écart à respecter par rapport au mur pour pouvoir poser le vélo.

Emplacement rue Loutin


10 – Le parking du conservatoire de musique, espace Malraux

La mairie n’est pas très enthousiaste pour ajouter des arceaux à ce niveau, pour deux raisons : l’insécurité ressentie à certains endroits du parking, et le fait que de gros travaux de transformation vont être faits dans deux ans.
Sur place, néanmoins, nous avons repéré deux emplacements qui ne gêneraient aucunement les voitures.


11 – L’avenue Georges Clémenceau

Un emplacement près de la boulangerie et/ou de l’arrêt de bus a été repéré sur place. L’usage serait à étudier.

12 – La Vannerie
Il y aurait peut-être de la place pour des arceaux, derrière les potelets ; attention cependant à ne pas modifier l’usage de cette esplanade, attirante pour les promeneurs qui viennent admirer la Reppe.

Esplanade de la Vannerie

13 – Centre aéré Lei Platano
Une installation fixée au mur existe, mais elle est à remplacer par des arceaux.

Emplacement vélo au centre aéré Lei Platano


14 – La Poste

Une installation très utile existe, sur l’avenue du 8 novembre 1918, mais elle est à remplacer par des arceaux.

Emplacement vélo devant La Poste


15 – Le parking souterrain de la place Jean-Jaurès

C’est un emplacement que nous jugerions très utile pour permettre aux cyclistes de venir faire leurs courses au centre-ville. Il profiterait aussi aux riverains, en offrant une protection sérieuse contre les intempéries. A noter que de très nombreuses places sont déjà allouées aux 2RM.
La mairie est cependant réticente à supprimer une place 2RM pour mettre des arceaux…


Les emplacements écartés :

  • Le parking place Estienne d’Orves va être en travaux ; la pose d’arceaux près du parking 2RM n’est donc pas à l’ordre du jour.
  • Le remplacement d’une place de parking voiture « arrêt minute » par des arceaux, en bas de l’avenue Alfred Maccari et près de la rue de la République, a été évoqué en réunion. Une fois sur place, nous avons constaté que ces places de parking étaient toutes occupées, probablement par les riverains (et non plus en « arrêt minute »). Il ne nous a pas semblé pertinent d’aller au conflit avec les automobilistes pour cet emplacement qui ne semble pas majeur, surtout que des places sont disponibles non loin devant la Poste.
  • Le parvis de l’église et la place Jean-Jaurès ont été évoqués par un membre du collectif. La réponse officielle est négative : toute cette zone est concernée par les Bâtiments de France, et le stationnement anarchique des vélos est a priori interdit dans tout le centre ancien.
  • Nous avons évoqué l’intérêt du parking proche de la place du 8 mai 1945, cet espace permettant d’accéder rapidement aux commerces du centre par la rue de la Tour. Il semble néanmoins difficile de concéder de la place pour les vélos…
  • Pas d’arceaux non plus dans le jardin Frédéric Mistral, où la mairie souhaite préserver un espace vert, sans nuisance visuelle ou sonore.
  • Pour les écoles Ste Geneviève et Saint-Roch, de gros travaux d’extension ont été prévus. Il semble que les parkings vélos n’ont pas été inclus dans le projet – jugés inutiles, ou tout simplement oubliés ? L’idée de proposer des parkings à vélo sécurisés, dans l’enceinte des établissements, est donc illusoire.

Les possibilités dans les programmes neufs à venir :

En cours de réunion, M. Thuilier nous a informés que des places de stationnement auto seraient restituées lors de la création du programme immobilier de la place Honoré Pichaud ; mais il est aussi question (détails à lire dans cet article Var Matin du 18/11/2020 – accès abonnés) de relocaliser ces places dans le futur parc souterrain de la place Lemoine. N’ayant pas le détail de ces projets, nous profitons donc de ce compte-rendu pour demander que les programmes neufs intègrent d’office des emplacements de qualité pour les vélos.
Nous pensons en particulier au grand projet urbain d’Ollioules qui sera doté d’une médiathèque, d’une salle polyvalente, d’un cinéma (3 salles), du conservatoire de musique et d’une brasserie. Notre souhait est que le futur parking sur trois niveaux de 785 places (public et gratuit) intègre à la fois de nombreux arceaux vélos en accès non filtré, surveillés par caméra, et un box sécurisé de bonne capacité (dont les conditions d’accès mériteront une réflexion appropriée pour couvrir un maximum d’usages). 

Autres points évoqués ce jour

Mme Quilici nous a informés que la continuité de la piste cyclable de l’avenue Jean Monnet va être assurée par le département. (Comme toujours, nous avons un seul souhait : que les usagers soient consultés en amont, pour éviter les travaux inadaptés à l’usage !)


Autre scoop : la connexion de la piste de Faveyrolles à la DN8 (secteur sud) serait dans les cartons de la Métropole ; il ne restera plus qu’à repenser la partie haute,  qui n’est pas reliée à la D92.


En ce qui concerne le marquage vertical des gorges d’Ollioules (distance de sécurité 1m50, voir aussi cet article), Mme Quilici nous informe que cette proposition est retenue et devrait voir le jour grâce au département, naturellement en charge de la DN8. Il serait heureux de penser aussi à la route D18 de Saint-Mandrier !


Nous apprenons également qu’un giratoire va être mis en place à l’intersection du chemin de Saint-Roch et de l’avenue Jean Monnet. C’est le département qui a la maîtrise d’ouvrage. Nous insistons sur le besoin de baliser un itinéraire entre le centre d’Ollioules et l’avenue Jean Monnet en privilégiant, autant que possible, les rues parallèles plus apaisées que le chemin de Saint-Roch.
À noter que cet axe est identifié sur l’Atlas des itinéraires TPM-SDAC comme un itinéraire « bis » alternatif  à la D11, dont la circulation est très dense. Nous y voyons aussi le principal désenclavement cyclable apaisé du village, celui qui permettra à terme de rentabiliser les investissements à destination des modes actifs.

Extrait de l‘Atlas des itinéraires TPM-SDAC (itinéraire n°2)

Nous insistons une fois de plus pour que la gare d’Ollioules soit reliée à l’avenue Jean Monnet par la rive gauche de La Reppe, en passant par l’ancien gué pour arriver sur la D26 au niveau de la caserne des pompiers (voir nos remarques ici), en cohérence avec ce que nous avons évoqué plus haut. Il faut l’envisager sur le long terme.

Le contournement de la D11 par l’ancien passage à gué.

Nous remercions à nouveau Mme Quilici pour son écoute attentive lors de cette réunion.

Facebook comments:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.