Lettre à M. Hubert Falco (2)

Toulon, le 08/09/2009,

Monsieur Hubert Falco,
Secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants,
Maire de Toulon.

Mr le Maire

Je vous remercie pour votre courrier du 27 juillet 2009   répondant aux suggestions relatives à la traversée cyclable de Toulon que je vous ai adressé par courrier électronique le 12 juillet 2009 au nom du collectif  ‘‘ la masse critique’’.

Nous avons noté les récents aménagements créés ces derniers mois à Toulon: bande cyclable sur la rue Descarte, ainsi que la  jolie piste  sur le chemin du Jonquet.

Nous avons à cœur de savoir si la  Marine Nationale sera  favorable à un transfert de la rue de la Corderie favorisant la mise en place rapide d’un dispositif  sécurisé pour les cyclistes.

Nous avons appris depuis que beaucoup de militaires venant de l’OUEST préfèrent  rentrer par la porte principale plutôt que par la porte Castigneau , selon la position  de leur navire.

Parmi les commentaires des personnes qui nous rejoignent à chacune de nos sorties mensuelles, nous avons noté une  idée que je m’empresse de vous soumettre :

-la rue de Corderie ne pourrait-elle pas être en double sens cyclable ?

Voila qui résoudrait du même coup en partie le problème de la liaison EST–OUEST.

Lors de notre sortie mensuelle du 03/09/2009 ou nous avons constaté la présence conséquente de  nouveaux visages, nous nous sommes attachés a rechercher le meilleur itinéraire permettant de relier la piste cyclable EST à la piste OUEST .

Partis de la gare nous avons rejoint rapidement l’égoutier en profitant pleinement de l’effet de ‘‘masse critique’’ sur le boulevard de Strasbourg.

Arrivés au rond-point « la porte des oliviers » nous avons longé l’égoutier  par l’avenue des tirailleurs Algériens. Nous avons volontairement délaissé l’avenue Edouard Le Bellegou  qui bien que doté d’une bande cyclable , nous aurait conduit sur le rond-point de la 9eme D.I.C difficile a négocier, comme tous les ronds-points.

C’est par le quai Marcel Pagnol doté de quelques ralentisseurs, et donc relativement sûr tant que les automobilistes ne forcent  pas  le dépassement, que nous avons rejoint l’avenue du Maréchal De Lattre de Tassigny .

Nous avons gagné l’Avenue de la République en négociant au mieux l’incontournable rond-point du général Bonaparte, nous retrouvant ainsi rapidement sur la place Louis Blanc.

Un petit débat nous a mené a choisir ensuite la rue de la Fraternité, la rue Henry Seillon , la place Gambetta, la rue  Nicolas Laugier, la rue Pierre Semard, la rue du Bon Pasteur,La traversée des Capucins, La rue Louis Jourdan, pour arriver a l’angle Nord-Est de la place d’arme.

C’est sous les arbres de cette place que nous avons gagné l’angle Nord-Ouest, pour emprunter ensuite  la rue Jean Jaurès, dont l’unique bande cyclable tenait lieu une fois de plus de parking.

La suite s’avéra plus délicate, fallait-il recommander de remonter le trottoir qui longe la prison St Roch en contre sens, itinéraire direct mais acrobatique, ou remonter par  la piste cyclable de l’avenue Winston Churchill jusqu’au palais de justice ?

La seconde option nous a conduit par le trottoir sud de l’avenue Maréchal Foch  à proximité de la porte Castigeau, (Il y avait probablement une meilleure option par la  rue Primauguet que nous irons reconnaître avant de la recommander).

Il ne nous restait  plus qu a traverser la route pour rejoindre la piste Ouest et gagner le palais des  Sports ou nous avons achevé notre périple.

Nous envisageons de baliser discrètement cet itinéraire, qui est en quelque sorte la synthèse des meilleures options à ce jour.

Nous savons que le partage de la voie avec les piétons sera  relativement aisé, d’autant  que les rues choisies du centre ancien  ne sont pas les plus  passantes.

La cohabitation avec les automobiles est bien  plus problématique, nous vous soumettrons dans les semaines à venir, l’idée d’une campagne de sensibilisation visant au respect mutuel.

L’objectif serait  d’amener les automobilistes Toulonnais à comprendre ceci :

-les cyclistes sont particulièrement vulnérables quand les distances de sécurité ne sont pas respectées lors des dépassements.

-les cyclistes sont réellement en grand danger sur  les Ronds-points.

-les pistes et les bandes cyclables sont des espaces sécurisés qu’il faut respecter.

Le levier de cette communication pouvant être qu’un vélo en ville c’est aussi une voiture de moins.

Cette correspondance paraîtra sur le site internet  http://lamassecritique.free.fr/ à titre de Compte–rendu  de la sortie de septembre, dans le but de tenir nos sympathisants informés du dialogue qui s’instaure.

Toujours à votre disposition pour une collaboration éventuelle, recevez Mr Le Maire l’expression de mes meilleurs sentiments.

Gilles Lehmann

Galerie de photos : trouver la voie

sang neuf

Facebook comments:

2 commentaires sur “Lettre à M. Hubert Falco (2)

Laisser un commentaire