« Un vélo de plus c’est une voiture de moins ». C’était le jeudi 7 septembre.

Ce jeudi 7 Septembre, c’était la balade de la rentrée.

Nous étions seulement une petite douzaine de fans du vélo urbain, avec heureusement les renforts des « Custom Brigade » qui nous amènent encore deux nouveaux : Guillaume et Mikael. Christophe avec son vélo pliant nous rejoignait lui aussi pour sa première MC. Il rêve de voyage à travers le monde et aura sûrement l’occasion de rencontrer lors de nos prochaines balades nos fidèles Globe- trotters, Jean-Paul, Jean et Patrick. Une petite douzaine ….pas assez pour libérer Toulon de ses embouteillages chroniques.

Si nous observons que dans les rues la pratique du vélo augmente c’est surtout grâce à l’effet de l’emmerdement maximal(voir ici), effet qui pousse les automobilistes scotchés cul à cul à reconsidérer à chaque rentrée leur moyen de transport quotidien.

Depuis bientôt 10 ans d’interventions en tous genres, de comptes-rendus et de réunions, le collectif pour l’essor du vélo à Toulon a à peu près tout dit aux responsables de TPM, du Conseil départemental et de quelques communes alentour (voir ici). Nous avons lors des consultations sur le PDU précisé que les ambitions ne sont pas à la hauteurs des attentes. Les vétérans à vélo que nous rencontrons parfois, qui évoluent dans un petit périmètre, qui ont intégré les zones dangereuses à éviter et se sont adaptés à la monté en puissance du trafic trouvent aussi que Toulon à vélo ce n’est pas si mal .

L’équation est bien différente quand on veut vraiment favoriser le report modal vers les modes actifs. Une ville cyclable pour nous c’est une ville dans laquelle il est possible de balader avec ses enfants ou ses petits enfants. Qui s’y risquerait aujourd’hui à Toulon ? Comment pourrons nous vaincre l’inertie pour faire entendre l’urgence cyclable ? Les villes comme Strasbourg, Nantes, Angers, Grenoble, Bordeaux se sont montrées très ambitieuses, résultat elles sont dans le Top 5 des villes cyclables. Paris est même audacieuse avec la restitution des voies sur berges aux cyclistes. Pendant ce temps à Toulon on compte tranquillement le nombre de kilomètres aménagés…..avec la volonté de faire passer la part modale du vélo de 1.3 % a  3 % d’ici 2025.

Moralité : Les cyclistes à Toulon sont pas assez visibles pour être entendus.Là sera donc notre objectif pour les prochains mois : être bien vus . Nous décalerons pour commencer l’heure de départ de nos prochaines balades afin de donner le temps à ceux qui travaillent tard de nous rejoindre .

Donc départ 19h00 pour les prochaines balades mensuelles afin que la masse devienne vraiment critique.Ambiance festive et musicale et toujours un repas partagé  avec si possible quelques spécialités maison. A la prochaine le jeudi 5 octobre.

Voici le cr en image:

 

 

Là c’était l’édito:

La presse se fait l’écho de nos slogans, soyons à la hauteur et donc nombreux pour la balade du jeudi 7 septembre .

http://m.lamarseillaise.fr/var/developpement-durable/62810-un-velo-en-plus-c-est-une-voiture-en-moins

Un autre slogan qu’on aime bien c’est « moins de voiture pour un air plus pur ».

Faite passer le mot à vos contacts fans de vélos. A la fin de la balade repas partagé avec vos meilleures spécialités.

 

Ci-dessous, les modalités habituelles et consignes de sécurités:

Pensez à vérifier vos éclairages,vos freins ,vos pneus. Gilet fluo conseillé car la soirée est parfois longue. Préparez un petit bout de papier avec votre adresse mail à nous faire passer si ce n’est déjà fait. Appareils photos, maillots de bain, verres et fourchettes sont souvent utiles.

Les animateurs du « Collectif pour l’Essor du Vélo à Toulon » se retrouvent devant la gare  la gare SNCF .

Nous partons vers 18h30 mais vous pouvez venir avant surtout si vous aimez tchatcher et vous tenir informés des dernières avancées sur Toulon et son agglo.

Pour les nouveaux venus:

Les animateurs du Collectif pour l’Essor du Vélo à Toulon grossissent les troupes de la Masse Critique, qui est comme chacun le sait maintenant un regroupement spontané de cyclistes . Chaque individu est responsable de sa propre sécurité . Le collectif n’est pas une association, n’a pas de structure, n’est pas assuré.

Le respect du code de la route et des feux est indispensable. lorsque le groupe est coupé en deux, les premiers attendent les derniers pour reformer la masse. Le respect des automobilistes est une règle même si elle n’est pas toujours réciproque.

 

 

 

 

 

Facebook comments:

Laisser un commentaire