Compte-rendu de la réunion MobilActiVar à la mairie de Ste-Anne-d’Evenos, le 21 mai 2021

Cette rencontre s’est tenue avec Mme Blandine Monnier, maire d’Evenos, et Mme Laetitia Quilici, vice présidente CD83, en présence de deux correspondants MobilactiVar : Gilles Lehmann (du Collectif vélo Toulon) et Jean-Paul Klein (AF3 V TVD).
Elle a majoritairement porté sur le projet de liaison en vélo entre Ollioules, Evenos et le Beausset. Ce fut l’occasion de partager avec Mmes Monnier et Quilici des retours d’expérience et des propositions d’usagers.

La liaison entre Ollioules, Evenos et le Beausset présente deux parties très distinctes, chacune d’environ 5 kilomètres de long : l’une entre Ollioules et Ste-Anne-d’Evenos, principalement dans les gorges de la Reppe, et l’autre entre Ste-Anne-d’Evenos et le Beausset.

Réflexions échangées sur la première partie de la piste

Nous avons exprimé le regret que l’aménagement de la DN8 entre Toulon et le Pôle mer ne desserve pas Ollioules.

À Ollioules, des travaux ont été faits récemment. Les blocs de béton empêchent le stationnement le long de la voie, mais imposent aux cyclistes de circuler « en pleine chaussée », sans échappatoire sur leur droite. Nous avons souligné qu’une solution avec une bande latérale, même un peu étroite, soulignée par des balises verticales, permettrait à la fois d’empêcher le stationnement et de sécuriser le cheminement vélo. La suggestion sera transmise à la municipalité.

Entre Ollioules et Evenos, l’espace est assez contraint. On pourrait imaginer une piste en prenant de l’espace sur les rives ou le lit de la rivière. Une solution minimum serait d’assurer une meilleure continuité des bandes latérales déjà existantes. En cas de manque d’espace, la priorité doit être toujours être donnée à une réalisation côté du sens « montant ».

À défaut de pouvoir mettre en place une bande cyclable continue respectant une largeur minimum de 1 mètre – recommandation CEREMA – jusqu’à Ste-Anne-d’Evenos (bande de roulement qui devrait être alors être matérialisée par un revêtement coloré, comme cela existe déjà au niveau de l’espace canin en sortie d’Ollioules, et éventuellement marquée par une ligne au sol « sonore »), nous avons proposé de mettre en place une signalisation bien en évidence par des panneaux « si je dépasse 1 m 50 ».

Nous proposons même un concept inédit : doubler cette signalisation verticale par une matérialisation de la distance de sécurité, avec une bande tracée à environ 2 mètres du parapet sur la voie montante, voir simulation ci-dessous.

Une solution a minima : assurer une meilleure continuité des bandes latérales déjà existantes.
Simulation sur une rue de Toulon. Ce concept pourrait aussi être adopté pour St Mandrier.

Réflexions échangées sur la seconde partie de la piste

En ce qui concerne l’entrée du village d’Evenos, en aval, il s’agira d’étudier la possibilité d’une bande latérale côté montant. La chaussée séparée en deux impose deux couloirs de circulation, avec une cohabitation difficile et dangereuse.

À partir du carrefour avec des feux (carrefour vers Le Broussan), il s’agirait de mettre le chemin de la Reppe en double sens cyclable (sens unique, zone 30 actuellement) avec la signalisation nécessaire : panneaux, marquage au sol.

Ensuite, à partir du cimetière, il faudrait mettre l’ancien chemin de Marseille à Toulon en double sens cyclable. Nous avons évoqué la communication et la sensibilisation qui seront nécessaires pour faire accepter ces dispositions par les usagers.

Au-delà, vers le Beausset et jusqu’au collège, le chemin de Ste Brigitte puis le chemin de Pignet sont, de fait, utilisés comme voies vertes (par des promeneurs, chevaux, cyclistes, etc). Une meilleure signalisation serait bienvenue.

Points généraux

Enfin, lors de la réunion, quelques points généraux ont également été abordés :

  • Les associations représentées par MobilActiVar regrettent que trop souvent, lors des travaux d’aménagement routiers, il ne soit pas mieux pris en compte les règles imposées par la loi Laure (pour mémoire, voir ces quelques rappels sur le site de la FUB).
Une bande cyclable de rêve… dans les pays du Nord
  • Les associations demandent que soient disposés bien plus régulièrement des panneaux annonçant que les sections de route permettent le cheminement de cyclistes en « contre-sens cyclable », ainsi qu’un marquage au sol.
Marquage pour signaler un contre-sens cyclable
  • De même, il serait bon que des panneaux ad hoc rappellent de respecter un espace minimal entre cyclistes et véhicules motorisés : cet espace est de 1,5 mètre hors agglomération et de 1 mètre en ville (article R414-4 du Code de la route) !
Exemple de signalisation efficace pour rappeler le Code de la route
Un peu de créativité pour rappeler les règles !

Comments Closed

3 commentaires sur “Compte-rendu de la réunion MobilActiVar à la mairie de Ste-Anne-d’Evenos, le 21 mai 2021

Les commentaires sont fermés.