La bouteille à la mer

C’est plein d’espoir que nous avons lors de notre dernière Masse Critique  du 04 Février adressé ce courrier à notre Maire.

P2040915


Toulon, le 04 Février 2010

M Hubert Falco Maire de Toulon , Secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants,

En ce début d’année, le collectif vélo de Toulon « lamassecritique » souhaite vous remercier pour l’ouverture dont vous avez fait preuve en 2009. Vous nous avez en effet permis  par l’intercession de M. Chenevard  de  rencontrer les ingénieurs  en charge des déplacements, transports et stationnements. L’accueil qui nous a été réservé a permis un échange fructueux, dont nous avons pu constater les  premiers  effets sur le terrain dans les semaines qui suivirent (sas cyclables sur le rond-point Bonaparte).

C’est afin de poursuivre cette concertation, que nous souhaiterions vous rencontrer ainsi que  M. Chenevard. Nous avons bien compris qu’un bon  nombre de réalisations promises aux cyclistes urbains de Toulon sont pénalisées par les retards imprévus dans la réalisation du second tunnel.

En dépit  de ces aléas, et forts de l’expérience de dizaines de nos sympathisants  nous aurions à cœur de vous exposer  une solution simple permettant  de concrétiser rapidement un de vos   projets majeur pour le vélo : la liaison des  pistes Est-Ouest  qui figurait déjà dans votre projet municipal de  2001 .

Nous vous exposerons  un judicieux prolongement de la future piste en double sens cyclable du passage de la Corderie (espérée pour 2010) passant  par le centre historique  et  qui nécessite   très peu d’investissements, tout en présentant d’intéressants avantages.

Nous sommes persuadés que dès lors que ce lien existera, l’essor du vélo sera enfin décuplé, et que nombre de Toulonnais  se laisseront séduire par cette nouvelle alternative pour leurs déplacements quotidiens.

Il sera alors tout a fait possible de réaliser le second de vos projets tant attendu par les Toulonnais, les vélos en libre service .Les cyclistes urbains qui possèdent déjà leur propre vélo sont  très impatients de voir la mise en place de cette offre, pour la bonne raison que leur sécurité s’en trouve grandement améliorée, par effet de MASSE . Il s’est avéré aussi dans des villes comme Paris ou Nice que ce  service permet de compléter l’offre des transports en communs et en améliore la fréquentation. Cela impose  de prévoir dès la conception des  lignes du futur T.C.S. P  les aménagements qui  permettront de poser son vélo en toute sécurité pour sauter dans un bus.

Voici donc pour les deux principaux sujets qui nous tiennent à cœur mais nous aimerions aussi pouvoir échanger sur les thèmes suivants :

-Est-il possible d’organiser des échanges périodiques avec les responsables de la mairie ayant en charge les questions  du transport, de la circulation, des aménagements, de la voirie ?  Seriez-vous favorable à la mise en place d’un tel dispositif ? La nomination d’un Monsieur vélo, un spécialiste à la fois  des questions techniques et réglementaires faciliterait  le dialogue.

-Quelles priorités judicieuses prévoir dans la réalisation des  tronçons de piste manquants ? Ici nous vous proposerons de réfléchir par objectifs, comme la desserte du futur muséum, ou l’accès au futur site sportif de la Beaucaire plutôt dédié aux jeunes.

-Quels aménagements spécifiques dans les plans de la future gare ? Quelques cyclistes connaissent bien la problématique de l’intermodalité, ils la vivent au quotidien. Ce savoir est à mettre au service des concepteurs.

-Certains nouveaux dispositifs comme les anneaux cyclables et les SAS  supposent de mettre en place de la communication à destination des cyclistes comme des automobilistes, nous aimerions évoquer les moyens possible pour cette communication. La sécurité (gilets fluos, feux de signalisation, respect des règles entre usagers) sont autant de thèmes sur lesquels il faut aussi une puissante communication .

-Concernant le passage de la Corderie, quels sont les délais envisagés ? Sur ce sujet un bon nombre de nos sympathisants aimeraient des actions  médiatiques.

-Quels  aménagements dédiés aux cyclistes sont déjà prévus par vos services, selon quel calendrier ?

-Le besoin de parkings vélo si possible sécurisés devant les établissements de services publics, et à proximité de  la gare SNCF.

-La possibilité de mise en place, en concertation avec les commerçants intéressés d’un anneau à l’ancienne permettant d’accrocher un vélo pour un arrêt minute (très faible coût).

-La mise à disposition de services de location de voiture à l’heure, est-ce à l’étude à Toulon ? Sachant qu’un seul véhicule en location selon ce principe évite l’utilisation de sept véhicules privés, les cyclistes urbains sont très demandeurs.

-Nous avons été surpris que la réfection de la rue Vauban n’ait pas pris en compte les obligations de   l’article 20 de la Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Energie, en vigueur depuis le  1er janvier 1998 .Cette loi ne peut être ignorée sans remettre en cause la légalité des nouveaux aménagements.

Dans cette période ou les effets de la crise de 2009 sont encore très perceptibles, beaucoup de Toulonnais oseraient bien le vélo, pour des raisons économiques. La météo clémente, de notre commune, le relief modéré du centre ville sont selon nous des atouts pour le vélo à Toulon. La saturation  par le trafic dense devient insupportable pour les automobilistes eux-mêmes.

Nous vous proposons de mettre en place  un itinéraire de délestage passant par le vélo.

Après l’échec Européen de Copenhague, la désillusion  du Grenelle de l’environnement et de la taxe carbone, les cyclistes urbains, les Toulonnais espèrent, attendent  des propositions locales innovantes. .

Lors de la fête du vélo au printemps 2009  une banderole affichait sur un ton un peu familier :

‘’Hubert il nous faut une traversée cyclable de suite, 2011 c’est trop loin’’.

Nous savons aujourd’hui que c’est même impossible, sauf à penser autrement.

Pour nous c’est plus une question de volonté que de stratégie, aussi corrigerons-nous la supplique, et avec le même ton familier si cher aux Provençaux nous disons :

‘’Hubert il nous faut une traversée cyclable de suite, s’il te plait ’’.

Veuillez croire, Monsieur le Maire, en l’expression de notre profond respect.


Le collectif pour l’essor du vélo à Toulon « lamassecritique »


Ps : Cette lettre sera mise en ligne sur le site du collectif début février 2010.

Facebook comments: