Aller à vélo au travail .

Le collectif débute bien l’année avec une belle couverture qui nous tiendra bien chaud toute l’année. Merci aux journalistes pour cette jolie poussette .

Alors que les chiffres de L’INSEE pointent les très mauvais résultats de la Région PACA, que les statisticiens nous montrent l’exemple à suivre : les pays du nord de l’Europe.

Chez nous le message à encore bien du mal à passer, mais la porte n’est pas fermée. Nous plaiderons lors de notre prochaine rencontre avec les élus  pour notre proposition de traversée cyclable de Toulon et reparlerons de l’avancement du projet cyclable Ollioules-la Seyne.

Car le problème de la congestion et de la pollution de nos villes du sud tient au fait que la voiture y prend trop de place.La solution est du coup évidente. Il serait dommage de la repousser aux calendes grecques.

Ce n’est pas une solution pour après demain que nous apportons c’est celle d’avant hier car nous en parlons depuis 2009.

extrait du courrier de février 2010:
Lors de la fête du vélo au printemps 2009  une banderole affichait sur un ton un peu familier :
‘’Hubert il nous faut une traversée cyclable de suite, 2011 c’est trop loin’’.
Nous savons aujourd’hui que c’est même impossible, sauf à penser autrement.
Pour nous c’est plus une question de volonté que de stratégie, aussi corrigerons-nous la supplique, et avec le même ton familier si cher aux Provençaux nous disons :
‘’Hubert il nous faut une traversée cyclable de suite, s’il te plaît ’’… »

 

Bonne lecture à tous et à la prochaine, jeudi 02 Février.

N’hésitez pas à commenter ,c’est même recommandé.

 

 

 

Facebook comments:

2 commentaires sur “Aller à vélo au travail .

  1. A t’ont le droit de se Trumper si longtemps .
    Depuis 2009 que l’on réclame une traversée cyclable digne de se nom à Toulon.
    Faire un peu plus de place pour les vélos dans une ville saturée par les embouteillages c’est juste une partie de la solution , des transports en commun performants seraient l’autre partie .Cela s’appelle l’offre alternative.

    Quand les élus se réjouissent du prochain chantier de l’échangeur d’Ollioules Sanary , belle solution en vérité qui offrira un billard pour encore plus de voitures et demandera encore plus de bitume d’ici peu .Billard uniquement conçu pour les voitures, ou les cyclistes devront se faire petits et serrer les fesses. On peut se demander si ils nous entendent , si ils nous écoutent ou si ils nous baladent .Pourtant nos méthode sont pédagogiques, modérées.

    Il n’y a en fait qu’une solution pour venir à bout de cette course à l’armement qui réclame toujours plus de bitume pour toujours plus de voitures , c’est l’emmerdement maximal, on ne l’apprend pas à l’école cette théorie, elle se lie sur CARFREE voir ici.
    L’application concrète à l’usage des décideurs en est simple ne plus élargir les routes, le résultat est assuré en une à deux années.

  2. Tout le monde sait bien qu’il faudra y arriver. Il faut sous notre soleil un peu plus de temps à cause du déni à la place du rêve!
    Heureux les rêveurs, ils voient déjà demain, quand les autres sont encore dans le brouillard… de particules sans doute!!

Laisser un commentaire