Toulon, on nous promet un grand saut…. de puce pour le vélo

Pourquoi le « bon en avant » annoncé par Yannick Chenevard dans le Var Matin du 05 octobre ne sera en fait qu’un saut de puce. Explications détaillées point par point.

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est bien là un manque d’ambition et un défaitisme affiché.
De plus les chiffres ne sont pas des points de croissance ,  mais des objectifs de part modale à atteindre (rapport usage vélo/voiture). Toulon qui était  à 1.3 %  en 2008 vise seulement 3% à l’horizon 2025 ( soit une croissance visée de 1.7 % sur 17 ans) voir page 11 du PDU  . Bien que les montants qui seront alloués par l’état soient faibles, la Métropole a elle même évaluée dans le   PDU 39 millions d’euros sur 10 ans pour développer l’usage du vélo, dont la moitié devrait être engagée à mis parcours, soit en fin 2020 voir page 19 du PDU. A ce jour nous n’en n’avons pas vu la couleur..Il n’y a pas de suivi du PDU rendu public.

 

 

 

Là ou le bât blesse, une cécité totale concernant le retard de la Métropole alors que le baromètre vient d’apporter un éclairage incontestable avec des données recueillies auprès des usagers. Les mots :pourcentage, volumes, mouvements, statistiques,villes campagnes ont  vocation à semer des doutes sur une situation limpide. Toulon est en retard et le restera.

 

 

 

 

Là, la réponse est à coté de la question qui portait sur l’usage du vélo. Cependant si il y avait moins de voiture aujourd’hui qu’en 1998 il devrait y avoir aussi moins d’embouteillage…La volonté de continuer à créer des parkings voiture  en ville , un échangeur à Ollioules, des rond-point , des ponts , une autoroute élargie aurait-elle vocation à anticiper la baisse annoncée du nombre des voitures… la logique voudrait le contraire.

 

 

Le fameux tronçon tronçon qui existe sur l’ancienne voie ferrée date de plusieurs décennies, preuve que quand il y a des équipements il y a des cyclistes . Il ne faut pas retourner le problème. Par contre la liaison entre  l’est et l’ouest de la ville par l’avenue de la République n’est toujours pas une volonté des élus. voir projet MC ici.
Le personnel militaire la base navale se passe d’équipement cyclables sécurisés, il en est tout autrement pour les  familles avec enfants qui aimeraient pouvoir aller à l’école, dans les bibliothèques, les équipements sportifs sans avoir recours à la voiture. Certes Toulon est une exception

 

Les infrastructures à la charges des collectivités c’est la règle pour toutes les Métropoles y compris Strasbourg, Nantes, bordeaux , Grenoble, qui n’ont pas attendu le plan vélo national pour investir et se retrouvent logiquement en tête du classement du baromètre cyclable.
Pour rappel la piste de la Seyne a coûté 928 000 euros pour 800 mètres voir var matin de mars 2015  en comparaison pour l’agrandissement du pont sur la D26 c’est environ 3 millions d’euros que le département aura déboursé. Pourquoi biaiser les chiffres et laisser entendre que les infrastructures vélo seraient plus onéreuse que celle destinées aux voitures..

 

 

Monsieur Chenevard rate ici  une occasion  de préciser que c’est bien la prise en compte du projet apporté sur un plateau en 2015  par les bénévoles du collectif pour l’essor du vélo à Toulon qui aura permis de lancer ces premières études. Projet unique à ce jour qui a vocation a servir de modèle pour l’élaboration du schéma directeur cyclable de la Métropole. Concernant les raccords entre Ollioules et Toulon il est sûrement question de l’avenue Jean Monet . La desserte cyclable de la technopole de la mer est passé à coté des besoins faute de concertation avec les usagers

 

 

La métropole ne réponds plus ni à nos courriers ni à nos mail depuis Février 2018 la dernière réunion de juillet fut humainement conviviale et studieuse, mais reste sans suite. Nous sommes les seuls à avoir apporté des projets….

 

Pas de calendrier..Les études auraient du être lancées depuis bien longtemps et achevées à ce jour. le PDU à déjà 3 ans de maturité et toujours pas de schéma directeur cyclable..
Concernant les parkings vélo « un certain nombre de zones » pourquoi ce flou , c’est en fait 160 emplacement sécurisés qui ont été actés lors de la délégation de service public voir ici livrables fin 2019. Quand c’est flou c’est qu’il y a un loup.

 

Alors bond de Kangourou… ou saut de puce …rien dans cet interview  ne nous permet d’être optimistes.

Facebook comments:

Un commentaire sur “Toulon, on nous promet un grand saut…. de puce pour le vélo”

  1. Merci pour cette analyse précise point par point des réponses de TPM. Preuve que des gens sérieux et responsables se préoccupent des déplacements propres et durables , se souciant des réalités de la pollution sur l’environnement et la santé.
    je voudrais rajouter qu’il est facile d’avancer des chiffres comme la réduction de la part voiture à Toulon, alors que les mesures de pollution montrent le contraire avec une stagnation de la pollution aux Particules Fines depuis 2014, voire même une tendance à l’augmentation en Zone trafic. Cela malgré les normes euro des nouveaux véhicules. TPM sera tenu de mettre en place des Zones à Faible Emission. Ce qui sera un pis aller.

Laisser un commentaire